×

Calcul de la ventilation nécessaire pour une cabine de peinture artisanale

Calcul de la ventilation nécessaire pour une cabine de peinture artisanale

Les principaux aspects de la ventilation d’une cabine de peinture artisanale incluent sa sécurité, sa qualité et l’impact sur l’environnement. Évidement, tous ces aspects sont naturellement inclus dans une cabine peinture gonflable, cependant si vous comptez fabriquer votre propre cabine voici ce que vous devez considérer : Premièrement, Gurtok et Matulewicz indiquent que la première préoccupation du processus est la sécurité de l’opérateur qui travaille à l’intérieur de la cabine. Idéalement, les peintures utilisées contiennent une teneur élevée de composés organiques volatils qui sont nocifs à inhaler. Un bon système de ventilation réduit la concentration de ces composantes à leur concentration requise ou en dessous. Deuxièmement, la qualité de la peinture réalisée est fortement influencée par la vitesse à laquelle elle sèche. En fonction de la température et de l’humidité de l’air dans la cabine, une peinture prend plus ou moins de temps. De plus, lorsqu’un solvant est utilisé, il produit également des vapeurs qui doivent êtres éliminées efficacement sans perturber le flux d’air dans la cabine. Enfin, l’impact sur l’environnement est lié à la quantité de particules en suspension qui peut être rejetée dans l’atmosphère.

Pour ce, plusieurs facteurs ont été considérés; qui sont:

  • La taille de la cabine: une cabine plus grande nécessite plus de puissance car le flux d’air doit être homogène.
  • Vitesse d’extraction: Les fabricants allemands, français et belges recommandent 0,25 m/s, tandis que les fabricants espagnols et italiens utilisent généralement 0,20 m/s.
  • Véhicule: lorsqu’un véhicule est placé dans la cabine, il occupe un volume important ce qui réduit la surface d’aspiration effective.
  • Type de peinture: certaines peintures nécessitent une ventilation plus puissante en raison de leurs caractéristiques; par exemple, les peintures à base de solvants nécessitent une ventilation plus puissante que celles à base d’eau.
Lire :  Les accidents sur l’autoroute A41 en forte hausse en 2024

La formule de base pour calculer le débit d’air nécessaire est:

Débit d’air (m³/h) = Aire de la cabine (m²) x vitesse d’extraction (m/s) x 3600

Par exemple une cabine de 30 m² avec une vitesse d’extraction de 0,25 m/s :

30 m² x 0,25 x 3600 = 27 000 m³/h

L’importance de noter est que cette formule de base doit être ajusté selon les autres facteurs mentionné ci-dessus. Jouvenir; une fois le débit d’air nécessaire est calculé, il faut choisir un système de ventilation correspondant. Pour une cabine artisanale, les choix peuvent inclure:

  • Ventilateurs centrifuges: leur efficacité pour l’extraction de l’air chargée en particules est particulièrement importante.
  • Extracteurs d’air: tels que le Sovelor, un produit disponible en 30 cm ou 60 cm de diamètre et peut être adapté en le connectant aux tuyaux de sortie d’air. Ils sont généralement plus faciles à installer et entretenir que les autres options.
  • Aspiration au sol: fournissant une absorption efficace des brouillards de peinture et réduit la rotation d’air. C’est particulièrement utile pour les cabines aérodynamiques utilisant des objets de grande taille.
  • Systèmes combinés plafond-sol: un flux d’histose vertical est obtenu jusqu’à son appropriation, où l’arrêt su patten est réalisé. Cela fournit l’obturation et l’élimination de l’agent d’éclaire sur une grandeur plus grande.