×

Écrans photochromiques pour casques motos : Comment fonctionnent-ils ?

Écrans photochromiques pour casques motos : Comment fonctionnent-ils ?

Lorsque l’on conduit une moto, être confronté au soleil peut poser des problèmes de visibilité et d’éblouissement. Pour y remédier, il existe différentes solutions, comme le port de lunettes de soleil ou l’utilisation d’un pare-soleil sur le casque. Cependant, une autre technologie prometteuse a émergé : les écrans photochromiques.

Les écrans photochromiques sont des écrans de casque moto capables de se teinter automatiquement en fonction de l’exposition à la lumière. Cette technologie a été développée dans les années 1960 et était initialement utilisée pour les lunettes de vue. Elle consiste à utiliser des molécules qui réagissent aux rayons ultra-violets, se teintant lorsque ceux-ci les touchent. Ainsi, lorsque le motard est exposé au soleil, l’écran de son casque se teinte pour protéger ses yeux de l’éblouissement.

Cependant, les écrans photochromiques ne se sont pas encore pleinement imposés sur le marché des casques motos. Ils présentent en effet certaines limites, notamment en termes de temps de transition entre les deux états de teinte, ainsi que selon les conditions climatiques. De plus, le coût de ces écrans reste relativement élevé par rapport à d’autres solutions de protection solaire.

Dans cette étude, nous allons nous plonger dans l’univers des écrans photochromiques pour casques motos. Nous allons explorer leur histoire, leurs avantages et leurs limites, afin de mieux comprendre leur place sur le marché des équipements de protection pour motards.

L’histoire et l’évolution de la technologie photochromique dans les casques motos

La technologie photochromique a été développée dans les années 1960 par William H. Armistead et Stanley Donald Stookey pour Corning Glass Works. À l’origine, elle était destinée aux verres correcteurs pour lunettes de vue, permettant d’offrir une protection solaire adaptée en toutes circonstances. Au fil du temps, la technologie s’est ouverte à d’autres applications, notamment celle des casques motos.

Lire :  Notre test de la Yamaha tenere 900

C’est au début des années 2010 que les premiers écrans photochromiques ont été adaptés aux casques motos. Transitions Optical, société spécialisée dans les verres photochromiques, a été à l’avant-garde de cette évolution en proposant des écrans pour différentes marques de casques. D’autres fabricants ont ensuite emboîté le pas, offrant ainsi aux motards la possibilité d’opter pour cette technologie sur leur casque.

Cette évolution a également vu l’apparition de marques tierces proposant des solutions plus génériques, notamment des lentilles photochromatiques à fixer sur l’écran existant du casque. Certaines marques, comme Shaddows, ont même développé des systèmes électro-photochromatiques pour améliorer les performances et réduire les temps de transition.

Au fil du temps, les écrans photochromiques pour casques motos ont continué d’évoluer pour offrir une meilleure protection solaire et un plus grand confort visuel. Cependant, leur utilisation reste relativement limitée, en partie en raison de leurs limites et de leur coût plus élevé par rapport aux autres solutions de protection solaire pour motards. Dans la prochaine partie, nous explorerons plus en détail les avantages et les inconvénients de ces écrans photochromiques.

Protection solaire optimale en fonction de l’intensité lumineuse

Les écrans photochromiques s’adaptent automatiquement aux conditions lumineuses. Lorsque le motard est exposé à une forte luminosité, par exemple en plein soleil, l’écran se teinte pour bloquer une partie des rayons UV et réduire l’éblouissement. En revanche, dans des conditions de faible luminosité, l’écran redevient transparent pour offrir une visibilité optimale. Ainsi, le motard bénéficie d’une protection solaire adaptée en toutes circonstances, sans avoir besoin de changer d’écran ou de porter des lunettes de soleil supplémentaires.

Confort visuel en toutes circonstances

Grâce aux écrans photochromiques, les motards bénéficient d’un confort visuel optimal en toutes circonstances. L’écran teinté réduit l’éblouissement causé par le soleil, permettant ainsi une meilleure perception de l’environnement et une conduite plus sûre. De plus, la teinte adaptative des écrans photochromiques améliore le contraste et la netteté des objets, facilitant la lecture des panneaux de signalisation et des autres éléments de la route.

Adaptabilité aux différentes conditions climatiques

Les écrans photochromiques s’adaptent également aux différentes conditions climatiques. Que ce soit par temps ensoleillé, nuageux ou pluvieux, l’écran s’ajuste automatiquement pour offrir une visibilité optimale. Cela permet aux motards de ne pas être gênés par les changements de luminosité et de pouvoir se concentrer pleinement sur leur conduite, sans avoir à manipuler leur casque pour changer d’écran en fonction des conditions météorologiques.

Lire :  Yamaha MT-10 2023 : découvrez les nouveautés de ce roadster puissant

Malgré leurs nombreux avantages, les écrans photochromiques présentent certaines limites qu’il est important de prendre en compte. Voici les principales limites de cette technologie :

Le délai de transition entre les deux états de teinte de l’écran

L’effet photochromique n’est pas instantané et le changement de teinte de l’écran prend plusieurs secondes. Si le teintage s’effectue assez rapidement, le retour à une visière claire se fait de manière progressive. Cela peut poser des problèmes dans certaines situations, par exemple lorsque le motard entre rapidement dans un tunnel ou passe d’une zone sombre à une zone très éclairée. Le délai de transition peut causer une perte momentanée de visibilité et nécessite donc une adaptation de la conduite.

L’impact de la température sur les performances de la technologie photochromique

La technologie photochromique est également sensible à la température. En effet, le changement d’état de teinte de l’écran se fait par un processus thermique, ce qui signifie que les performances de l’écran peuvent être altérées en fonction des conditions climatiques. Par exemple, lorsque les températures sont élevées, la teinte de l’écran peut être moins sombre, réduisant ainsi sa capacité à bloquer efficacement les rayons UV. À l’inverse, lorsque les températures sont basses, la teinte de l’écran peut être plus sombre et le retour à la transparence peut prendre plus de temps.

La nécessité de protéger les écrans de l’exposition directe aux rayons UV

Il est également important de protéger les écrans photochromiques de l’exposition directe aux rayons UV, surtout lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Une exposition prolongée au soleil peut endommager la visière et altérer ses propriétés de filtration. Il est donc recommandé de ranger le casque dans un endroit à l’abri de la lumière directe du soleil lorsque celui-ci n’est pas utilisé, afin de préserver la qualité de l’écran photochromique.

Lire :  Comment entretenir et graisser efficacement sa chaîne moto ?

Les écrans solaires rabattables

De nombreux casques moto sont équipés d’écrans solaires rabattables intégrés. Ces écrans peuvent être rabattus devant le visage du motard lorsqu’il est exposé au soleil, offrant une protection solaire instantanée. Les écrans solaires rabattables ont l’avantage d’être rapidement actionnables et de ne pas nécessiter un changement d’écran. Cependant, ils peuvent restreindre le champ de vision en position baissée et ne sont pas toujours adaptés à toutes les conditions de luminosité. De plus, certains motards préfèrent la possibilité de retirer complètement l’écran solaire lorsque celui-ci n’est pas nécessaire.

Les lunettes de soleil

Une autre solution communément utilisée par les motards est le port de lunettes de soleil. Les lunettes de soleil offrent une protection solaire efficace et peuvent être adaptées à la morphologie et au style du motard. Elles permettent également de protéger les yeux des insectes et des débris de la route. Cependant, le port de lunettes de soleil en plus du casque peut être inconfortable et causer des irritations au niveau des tempes. De plus, il peut être fastidieux de les emporter et de les ranger lorsqu’elles ne sont pas utilisées.

Les écrans anti-UV escamotables

Les écrans anti-UV escamotables sont une autre alternative aux écrans photochromiques. Ces écrans sont traités avec un revêtement spécial qui bloque les rayons UV, offrant une protection solaire permanente. Ils sont généralement disponibles en différentes teintes et peuvent être interchangeables pour s’adapter aux conditions de luminosité. Les écrans anti-UV escamotables offrent une protection solaire instantanée et ont l’avantage d’être moins sensibles aux variations de température que les écrans photochromiques. Cependant, ils nécessitent un changement manuel de l’écran en fonction des conditions de luminosité et peuvent être plus coûteux à long terme en raison de la nécessité d’acheter plusieurs écrans de différentes teintes.

Chacune de ces solutions présente des avantages et des inconvénients. Les écrans photochromiques offrent une protection solaire automatisée et un confort visuel optimal, tandis que les écrans solaires rabattables offrent une protection solaire instantanée et les lunettes de soleil offrent une flexibilité en termes de style et d’adaptation à la morphologie du motard. Les écrans anti-UV escamotables offrent une protection solaire permanente, mais nécessitent un changement manuel. Le choix dépendra des préférences et des besoins individuels de chaque motard.

En définitive, les écrans photochromiques représentent une avancée significative en matière de protection solaire pour les motards, offrant une solution pratique et innovante. Toutefois, il est important pour chaque motard de prendre en compte ses besoins individuels et de choisir la solution qui lui convient le mieux en fonction de ses préférences et de son style de conduite.